Gallerie de dessins conçus au fusain, sanguine, crayons a mine et à l'encre de Chine et aquarelle.



Les Tullipins sont partout dans la mémoire de Laurent Toussaint, bâtisseurs de rêves et de fantaisie, douce évocation d'une jeunesse empreinte de nature, de chimères, de violence, de profondes déchirures. C'est aux environs de Pontbriand où il est né que vont se charger ses premières palettes.
Il se rend à Québec pour étudier aux Beaux-Arts et c'est là qu'il s'engage délibéremment dans son activité artistique.
Il s'approprie au début un langage surréaliste qu'il délaisse peu à peu pour revenir aux sources de son émotive naiveté et fouille cette mtthologie d'enfance chargée d'un frénétique bouillonnement d'enthousiasme pour tous les signes de la nature; Les traces laissées par quelques conteurs, les aventures passées vont devenir le sujet de ces contes tulipinesques.
Une légère pâleur baigne quelque arrière cour ou le désordre d'un jardin magique, anges ailés festoient, bâtissent quelque cathédrale de rêves.
Il y a de ces visions d'enfant seul aux aguets d'une nuit dans un village feutré.
Il y a du feu follet, du lutin dans l'air.
Laurent Toussaint vient discrètement frapper à la porte de nos souvenirs, notre vitalité fantastique en nous présentant cette fresque.
Une belle promenade pacifiante où il fait bon jouer.

Jean-Michel Fauquet